Un petit moment de folie….

Je me suis souvent demandée d’où me venait mon petit côté farfelu. Je peux être très stricte, aimée la perfection, le travail bien fait et puis tout d’un coup, j’ai comme « deux fils qui se touchent » et là, je suis une vraie gamine.En parlant avec le chum, qui d’ailleurs fait souvent les frais de mon pétage de coche, je me suis rendue compte que ma grand-mère était pareille.Toujours impeccable, rien à redire sur ce qu’elle faisait, rien à redire sur son travail et pourtant, à un moment donné elle donnait l’impression qu’elle redevenait une enfant.Je me rappelle la fois où elle avait entrepris de cirer le plancher. À l’époque, la cire était en pain et il fallait la faire tiédir dans une casserole, j’insiste sur le mot tiédir; ce qu’elle fit elle mit la cire à fondre et…l’oublia.
Je me rappelle la fureur de mon grand-père lorsque nous rentrâmes à la maison. La cuisine était noire de fumée, la cire ayant brûlée, elle s’était accrochée au plafond de la cuisine et les murs étaient noirs de fumée.Je me souviens aussi de la fois où elle avait entrepris de faire couler un bain…qu’elle oublia, bien évidemment ou quand mon grand-père était arrivé tout fier d’une excellente affaire qu’il avait fait en achetant à bas prix des bleus de travail, et qu’elle réussi, Dieu sait comment à faire rétrécir.

Mon grand-père était souvent en fureur, au bord de l’apoplexie et jusqu’à sa mort je l’ai entendu parler des « folies » de ma grand-mère.

Je crois qu’en fin de compte cela lui manquait. 

Laisser un commentaire